La vie comme au Monopoly

mar, 11. aoû. 2020

Comment fait-on pour passer de la police aux délices d’un service traiteur? Alice Egger tire sur toutes les cordes de son arc et n’a pas peur de changer de cible.

YANN GUERCHANIK

Egger à la mode d’Alterswil, précipitez la prononciation et arrangez-vous pour perdre un «e» en route, dites «EgR» et attachez votre ceinture: le voyage s’annonce rebondissant, le parcours aigre-doux.

«Je suis une enfant carte postale», formule Alice Egger, 32 ans, plus de vies au compteur qu’un chat persan. De déménagements en déménagements, de révélations en reconversions, Alice fuit les chemins tout tracés – par envie ou par nécessité – elle taille sa propre voie, accélère, plante sur les freins et négocie des virages à 180 degrés. Vous la connaissez peut-être pour ses délices: aumônières de jambon cru,…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses