La Confédération harmonise les pratiques cantonales

mar, 15. sep. 2020

CHLOROTHALONIL. Plus de 40% des eaux potables du canton présentent des taux préoccupants de métabolites du chlorothalonil (La Gruyère du 7 juillet). Le canton a empoigné le problème, mais il attendait la position de la Confédération sur les mesures à prendre. C’est désormais chose faite avec une directive fédérale qui vient d’être publiée. Dans un communiqué, la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts se réjouit de cette décision qui conforte la stratégie mise en place. La directive impose un délai de deux ans pour résoudre le problème de la présence de métabolites du chlorothalonil dans l’eau potable. Dans un esprit de proportionnalité, une prolongation est toutefois possible lorsque la mise en œuvre des prescriptions s’avère difficile. Le chlorothalonil est un…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils renoncent à la réouverture pour éviter une faillite prochaine

La deuxième fermeture des cafés, restaurants et autres lieux de rencontres ne restera pas sans conséquences. Les premières entreprises en difficulté annoncent la cessation de leurs activités. Deux exemples bullois.

SOPHIE ROULIN

Leur bail courait jusqu’à novembre 2021. Pourtant, Ana et Alain Paréjas ne rouvriront pas leur établissement de l’Hôtel de Ville, à Bulle, le 10 décembre prochain. «Nous avons pu faire face...