Où il est permis d’apprendre par terre, debout, seul ou pas

sam, 12. sep. 2020

Un concept d’enseignement particulier commence à faire des émules dans le canton: la classe flexible.

L’aménagement y permet aux élèves de travailler dans la posture qu’ils préfèrent et l’enseignement y est diversifié.

Reportage dans la classe primaire d’Amandine Morand et Romain Gachet, à La Tour-de-Trême.

PRISKA RAUBER

PÉDAGOGIE. La maîtresse n’a pas de pupitre, mais un chariot à roulettes. Les élèves n’ont pas de plumier, mais une banane autour de leur hanche. Plus pratique pour avoir sa plume et consorts avec soi quand on n’a pas de place attitrée et qu’on se déplace sans cesse. Dans cette classe en effet, pas d’allée de pupitres bien alignés, c’est une «classe flexible». Le choix pédagogique adopté par Amandine Morand pour sa classe touraine.

On y trouve des coussins, des bureaux…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils renoncent à la réouverture pour éviter une faillite prochaine

La deuxième fermeture des cafés, restaurants et autres lieux de rencontres ne restera pas sans conséquences. Les premières entreprises en difficulté annoncent la cessation de leurs activités. Deux exemples bullois.

SOPHIE ROULIN

Leur bail courait jusqu’à novembre 2021. Pourtant, Ana et Alain Paréjas ne rouvriront pas leur établissement de l’Hôtel de Ville, à Bulle, le 10 décembre prochain. «Nous avons pu faire face...