Un adolescent décède à la suite d’un accident de train en gare de Sugiez

| dim, 15. nov. 2020
Police (photo prétexte: Antoine Vullioud)

Samedi soir, des rassemblements de jeunes dans les gares de Sugiez et de Morat ont nécessité l’intervention de la Police. Un train entrant en gare de Sugiez peu après 20 h a heurté un des adolescents, qui est décédé à la suite de ses blessures.

«En début de soirée, l’intervention de la police a été requise à la gare CFF de Morat pour un rassemblement de mineurs visiblement prêts à en découdre avec d’autres jeunes se trouvant dans un train en provenance de Neuchâtel», explique le communiqué de presse. Finalement, les jeunes de Neuchâtel, une trentaine, sont descendus du train à Sugiez. A Morat, la présence préventive des patrouilles et du chien de police a permis de disperser les jeunes.

A Sugiez, les mineurs neuchâtelois ont été priés de reprendre le prochain train en direction de Neuchâtel. Peu après 20 h, alors qu’un groupe de huit personnes attendait le train, un adolescent de 15 ans a quitté le groupe et s’est dirigé vers les voies. Il ne remarqua pas l’entrée en gare du train TPF et a été percuté par l’avant du train. Les agents présents sur place ont assisté à l’accident et ont immédiatement porté secours au malheureux qui se trouvait sous le train.

Grièvement blessé, il a été transféré par ambulance vers un hôpital où il décéda des suites de ses blessures. Les autres mineurs ont été pris en charge par le Care team Lac/Singine, puis ont été remis à leurs parents respectifs. Une enquête est ouverte. Le trafic ferroviaire a été interrompu entre Morat et Ins pour la durée de l’intervention.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils renoncent à la réouverture pour éviter une faillite prochaine

La deuxième fermeture des cafés, restaurants et autres lieux de rencontres ne restera pas sans conséquences. Les premières entreprises en difficulté annoncent la cessation de leurs activités. Deux exemples bullois.

SOPHIE ROULIN

Leur bail courait jusqu’à novembre 2021. Pourtant, Ana et Alain Paréjas ne rouvriront pas leur établissement de l’Hôtel de Ville, à Bulle, le 10 décembre prochain. «Nous avons pu faire face...