Peur sur la montagne

mar, 21. sep. 2021

A propos des chiens qui protègent les troupeaux sur les alpages.

En cette fin d’été arrive la saison des désalpes et autre Schafscheid. Sans effervescence cette année encore, ces manifestations retrouvent leur plus simple essence: le retour des troupeaux en plaine après une saison à l’alpage. Qui a pris un peu de hauteur et visité nos alpages cet été s’en est peut-être rendu compte, des hôtes d’un genre nouveau y cohabitent avec le bétail. En effet, dans l’éternel débat sur les grands prédateurs, la solution idéale n’existant pas, celle choisie actuellement consiste à affubler les troupeaux de cerbères travaillant à leur protection. Schafberg, Tsermon,
Pra-de-Cray, Gros-Brun,  Vanil-du-Van… De plus en plus souvent, nos sommets gruériens sont surveillés par les fameux patous dont il est ici question. Si vous pénétrez sur leur territoire, vous ne les manquerez pas! Avant même votre arrivée, leurs aboiements véhéments vous invitent déjà à un demi-tour. Si vous vous montrez téméraire et malgré un total respect des panneaux explicatifs, courses dans votre direction, grognements répétés et suivi rapproché sont le traitement minimal qu’ils vous réserveront. Ayant eu la chance d’en discuter avec un berger qui m’a très gentiment renseigné, les patous sur son alpage ne sont pas les siens et lui sont envoyés chaque été, différents, plus ou moins agressifs. Il recommande tout simplement de renoncer à traverser si l’on a peur, aucun bon comportement ne pouvant vous protéger. Dès lors, en plein boom des vacances en Suisse et de la randonnée, n’existe-t-il aucune solution afin de rendre à nouveau nos sommets accessibles à tous sans danger? En voulant contourner les enclos, j’ai observé sur plusieurs sommets une clôture à l’extrême bord de la falaise où les moutons ne paissent pas. Pourquoi ne laisserait-on pas ici, en clôturant, un étroit couloir de passage – un à deux mètres de large – pour les randonneurs en quête de sommets? Pour que, dès l’été prochain, disparaisse cette grande peur dans la montagne.
Jonathan Balmer, Charmey

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Salles de classes saccagées à l'école de la Vignettaz

Deux salles de classe de l'école primaire de la Vignettaz, à Fribourg, ont été saccagées et souillées mardi au moyen de peinture et d'inscriptions injurieuses. Le montant des dommages est estimé à plus de 100'000 francs. L’école a déposé une plainte pénale.