Les pressions de la rue

mar, 12. oct. 2021

A propos des manifestations politiques.

Nous assistons à toujours plus de manifestations violentes, non autorisées dans la rue, sur la place publique: contre le racisme, le Covid, le réchauffement climatique ou les mesures des autorités. En obstruant des entrées de commerces, de banques, en bloquant la rue, ou devant le Palais fédéral. Avec des slogans pour le moins provocateurs et tronqués! Des groupuscules étrangers, aussi indigènes, seraient-ils en passe d’agir dans l’ombre pour influencer une jeunesse suisse avide de changements et de résultats immédiats? Cherche-t-elle à déstabiliser les autorités, remettre en question l’identité, la culture du pays? Les revendications ne sont pas claires et suffisantes. Si les intentions sont en partie justifiées sur le fond (réveil des Suisses, lenteur et actions insuffisantes des autorités), elles ne le sont en rien sur la forme. Malgré l’Etat de droit, la Suisse serait-elle en proie de devenir une cible possible, voire une passoire? Il ne faudrait pas prendre cette dérive à la légère. Nous ne savons pas assez anticiper, ni comment réagir. Notamment contre le dérèglement du climat, il faut un débat entre politiques et civils. Plutôt que de subir les pressions de la rue sans grand résultat, notre pays tente de régler ses différends par le dialogue et la négociation. Autant dans les entreprises qu’en politique. Dans cet esprit par exemple, syndicalistes et patrons, en 1937 après des années d’intenses conflits, se sont mis d’accord pour faire inscrire cette notion dans la Constitution. Même si les négociations tendent encore aujourd’hui à d’âpres discussions, elles amènent par consensus et compromis des résultats patents pour les parties. L’intérêt général et le côté humain l’emportent sur celui de la raison, je le souhaite pour toujours. Le citoyen suisse ne tient-il pas à l’indépendance civique comme à la prunelle de ses yeux? Jacky Brandt, Bulle

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Déjà «vieux briscard» à 39 ans

Moteur de l’UDC gruérienne, Gabriel Kolly s’appuie sur un large réseau. A sa popularité, d’aucuns opposent une vision traditionaliste de l’autonomie communale.

YANN GUERCHANIK

PRÉFECTURE. Il n’a qu’à retrousser les manches de sa chemise. Sa veste n’en possède pas. Les avant-bras dégagés, prêts à l’…