Plus de 50 squatteurs interpellés à Fribourg

| sam, 28. jui. 2012
Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de polices sont intervenues sur le boulevard de Pérolles, à Fribourg. Elles ont stoppé la progression d'un groupe de squatteurs qui tentaient de pénétrer dans le cinéma désaffecté le Corso.

Au final, 52 personnes (35 hommes et 17 femmes) ont été interpellées et acheminées au Centre d'intervention de la gendarmerie à Granges-Paccot, indique un communiqué de la police. Après avoir été auditionnées, elles ont été relaxées non sans s'être vues notifier une interdiction de périmètre.

Les groupuscules sont arrivés en train en provenance de Lausanne et Berne. Equipés de sacs de couchage, les squatteurs agissaient dans le cadre d'un festival Intersquat. Diverses sources d'informations indiquaient que la manifestation se déroulerait en Suisse du 27 juillet au 5 août 2012. Les squatteurs se sont d'abord rassemblés aux Grand Places dès 22 h avant de se diriger vers l'ancien cinéma, où la police les attendait. Durant la phase d'interpellation, certains individus s'en sont pris physiquement aux policiers, indique le communiqué.

Commentaires

Et pourquoi vouloir aller faire une fête dans un tel bâtiment, qui ne leur appartient pas ? Je ne cautionne pas l'attitude de la police, mais il faut prendre le problème à la source : n'y a-t-il pas assez d'autres lieux où se divertir, notamment le Centre Fries ? Etant moi-même étudiante à Fribourg, il me semble qu'on n'a pas besoin d'entrer illégalement dans un bâtiment inutilisé pour s'amuser.
Ma fille qui fréquente l'HES et habite au Centre Fries à Fribourg m'a raconté une autre histoire. Elle marchait sur le trottoir avec des amis et des amies squatters en direction de ce vieux bâtiment pour faire une fête. Les policiers sont venus en force pour les embarquer sur leurs camionnettes. Ceux qui ont fait de résistance ou ont essayé de s'échapper a été tabassé, certains même violemment. Ma fille a eu des égratignures et a passé la nuit dans une prison sans pouvoir appeler personne. Elle a été traitée comme une m... sans savoir de quoi elle était accusée, le matin on l'a relâchée en lui interdisant le périmètre où elle habite... Une exagération contre des gens qui n'ont rien fait de mal. Salutations du Tessin où l'autre jour il y a eu un cas analogue avec plainte contre la police par des parents suisse alémaniques.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

A peine dix ans et déjà saturée

La H189 a été inaugurée il y a dix ans. Attendue depuis longtemps, la route de contournement de Bulle a largement contribué au développement de toute la Gruyère.

Mais l’artère est déjà saturée aux heures de pointe. Et L’OFROU impose à Bulle de fermer l’accès à la station Coop du Battentin.

Ce succès, immense, a été si rapide que, paradoxalement, il contraint désormais la région à...