Bulle veut créer «915 m de bonheur» le long de Bouleyres

| mar, 18. mar. 2014
Le mandat d’études parallèles de la zone sportive a été présenté au Conseil général. «Personne ne sera éjecté, il y aura de la place pour tous», rassure la commune. L’industrie présente sur le site cédera la place à des locatifs.

PAR JEAN GODEL

Souvent accusé de gérer son territoire «par petits bouts, façon puzzle», le Conseil communal de Bulle avait, en décembre 2012, obtenu du Conseil général un crédit de 150000 francs pour lancer une vaste réflexion sur le réaménagement de la zone sportive de Bouleyres.
Hier soir lundi, les premiers résultats de cette démarche ont été présentés au Législatif sous la forme d’un mandat d’études parallèles (MEP) incluant la parcelle Bultech, le secteur Auguste-Majeux (cirque Knie, WIB) et la vaste clairière de la Tioleire. Soit un ensemble de 400000 m2 sur lequel la ville a désormais «une vision cohérente d’aménagement du territoire à grande échelle», affirme le message au Conseil général (La Gruyère reviendra sur cette séance dans son édition de jeudi).
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce MEP, qui tire le meilleur des différents projets architecturaux rendus, transforme radicalement les abords de la forêt de Bouleyres. Son élément principal est une promenade arborisée et piétonne de 915 mètres de long. Elle reliera le chemin de la Pépinière, où le parking existant passera de 140 à 330 places, à la Trême, que franchira une nouvelle passerelle piétonne.
Autour de cet axe rectiligne s’organiseront les différents espaces d’un site sportif aujourd’hui chaotique, fait d’adjonctions successives d’espaces mal coordonnés. Il est aussi censé créer «une nouvelle limite de la ville et protéger la clairière de Bouleyres, un espace vert essentiel pour Bulle», résume Cristina Costea, du bureau lausannois B+W architecture. Associé au Bureau de paysage Borgeaud, le team vaudois a présenté le projet répondant le plus aux exigences de la ville et s’est vu confier la rédaction du rapport de synthèse baptisé «915 m de bonheur – une promenade».


Des terrasses sur la Trême
Au-delà du site sportif, un vaste périmètre constructible est prévu. Réparti sur neuf rectangles perpendiculaires à la rue Auguste-Majeux, il accueillera une quinzaine d’immeubles locatifs de quatre ou cinq étages sur rez séparés par des espaces végétalisés et des dessertes piétonnes. Le caractère architectural n’en est pas encore précisé, mais l’ensemble sera coordonné. En bord de Trême, les serres horticoles de la ville céderont la place à des terrasses qui descendront jusqu’à la rivière.
Côté forêt, cette promenade protégera sur tout son long un espace de jeux inconstructible. Un pré qui, au-delà de quelques aménagements, «gardera son aspect de clairière», précise Eric Pichonnaz, architecte de ville. Enfin, ce MEP s’attachera à rendre une «perméabilité piétonne» à une zone aujourd’hui peu engageante.


Quid de WIB et de Knie?
Ce MEP fait donc table rase de deux industriels. Si, pour Bultech, le dossier est bien avancé avec un prochain déménagement à Enney, rien n’est encore décidé pour WIB, la fabrique de roulements à billes présente ici depuis 1961. «Mais WIB cherche depuis longtemps à s’étendre sur un terrain plus accessible, si possible à Bulle», précise le syndic Yves Menoud. Dans le Projet de territoire de Bulle, la zone n’est d’ailleurs plus dédiée à de l’industrie.
Quand au cirque Knie, présent chaque année sur le champ de la rue Auguste-Majeux – propriété de WIB – il devra se trouver un autre lieu d’accueil. Même inconnue pour l’avenir des serres horticoles. «Ce MEP trace les grandes lignes directrices de la zone à quinze ou vingt ans, répète Yves Menoud. Ce n’est pas un plan définitif.» Mais il atteint «tous les objectifs» que le Conseil communal s’était fixés, peut-on lire dans le message au Conseil général.
Une large coordination entre toutes les parties prenantes doit maintenant s’engager avant la mise en œuvre des différents programmes. Mais, avertit le Conseil communal, cette dernière devra se faire dans le cadre d’une planification «adaptée à notre situation financière».


---------------------

 

Un parcours de VTT et une salle de gym?

Coordinateur du sport pour la commune de Bulle, Philippe Fragnière est en contact avec les sociétés de la ville, forcément parties prenantes dans le Mandat d’études parallèles (MEP). Tour d’horizon avec le Bullois.


Centre équestre. Son déménagement constitue le point de départ du projet. «Les propriétaires veulent rénover leurs installations. L’idée est de le déménager dans la zone verte et nature de La Tioleire, où il s’intégrera très bien. L’objectif est de le moderniser avec un manège couvert et un manège extérieur. La question de l’accès au site est sans doute à revoir.»


Football. Le grand vœu du FC Bulle et des clubs environnants, c’est la cons-truction d’un terrain synthétique: elle n’est pas prévue dans le projet. Celui-ci prévoit un terrain principal dans le stade de Bouleyres, et trois terrains d’entraînement, plus un terrain public du côté du terrain de baseball. «La priorité était de maintenir le même nombre d’emplacements qu’actuellement. Par contre, les terrains annexes pourraient être placés de manière latérale par rapport à la longue promenade qui traversera la zone. Ainsi, nous n’aurons plus ces grillages derrière les buts qui rendaient l’endroit peu agréable aux balades.»

Quid du terrain synthétique? «La construction, ou non, d’un terrain synthétique, n’est pas liée au MEP. Son financement doit encore être discuté.»  A noter que, dans son message donné hier soir au Conseil général, le Conseil communal a précisé que cette implantation compacte des terrains de foot favorise aussi la réalisation de terrains synthétiques dans un objectif d’économies d’énergie et de ressources naturelles.


Agrandissement de la halle Laniac. «La halle d’escalade est elle aussi maintenue au même endroit. Mais l’étude tient déjà compte de son projet d’agrandissement.»


Parcours de vtt. «La Pédale bulloise souhaite la construction d’un pump-track, soit un parcours de VTT avec des éléments naturels.»


Skatepark. Dans cette zone située entre le stade et la forêt de Bouleyres, se trouvera toujours le skatepark. «Il doit être rénové et pourrait être déplacé à l’intérieur de la zone, mais il gardera la même surface.»


Salle de gym. Elément nouveau, une salle de gymnastique avec des agrès fixes. «C’est un projet de la Fédération fribourgeoise de gym (FFG), qui cher-che une nouvelle salle pour son Centre cantonal d’entraînement. Elle compte également un emplacement réservé dans le projet de Centre sportif de la Gruyère. Une fois qu’elle aura résolu la question du financement, et selon l’avancement des projets, la FFG se déterminera entre Bouleyres et le Centre sportif.»


Pétanque. C’est le point faible en l’état actuel du MEP. «Installé sur une surface de 3000 m2 au Terraillet, le Club de pétanque de Bulle sait qu’il devra déménager un jour, parce qu’il y a là-bas des projets de construction et de réaménagement. La zone sportive prévoit des terrains de pétanque loisir le long de la Trême, mais ils ne seront pas assez grands pour la compétition. Nous devons encore trouver une solution pour intégrer  les besoins du club.»


Zone mixte. Les courts de tennis, les terrains de beachvolley et le minigolf sont maintenus au même endroit, tout comme, de l’autre côté de la promenade, le baseball, le tir à l’arc et le terrain libre de foot. «Le projet définit des zones, à l’intérieur desquelles, il peut y avoir des modifications et des déplacements. Le stand de tir à 10 m, par exemple, et le cabanon du Centre italien bénéficieront aussi d’un espace. Après le déménagement du Centre équestre, nous réaménagerons l’espace et nous trouverons un endroit approprié pour tous. Ce mandat d’étude nous servira de ligne directrice ces vingt prochaines années.»


Et le Centre sportif? «Le MEP n’est pas lié au projet de Centre sportif, qui serait réalisé grâce à un partenariat public-privé, rappelle Philippe Fragnière. Le “public” aura la charge des besoins réels, à savoir la patinoire, la piscine et la salle de gym (n.d.l.r..: en plus de l’espace éventuellement réservé par la FFG). Tandis que l’investisseur privé s’occupera de tout ce qui pourrait être ajouté autour de ces trois éléments de base.»  KA

Commentaires

Rasez Bouleyres pour faire des immeubles pendant que vous y êtes.... Ça devient n importe quoi Bulle... bien plus joli il y a une trentaine d années.
Honteux et scandaleux, toute cette verdure recouverte. Et où sortiront manger tous les animaux sauvages de la forêt de Bouleyres?
"915 m de bonheur" pour le porte-monnaie de certain. A part ça le bétonnage systématique de la ville de Bulle continue dans l'anarchie la plus totale. Je crois qu'il est temps de dire STOP à ceux qui nous gouvernent.
Virez nous ce skatepark. C'est l'occasion de s'en débarrasser et personne ne viendra s'en plaindre ! Pourquoi le maintenir ??? Et il y a combien de centre équestre dans la région ?
Quelle belle mentalité, on reconnait les gens qui supportent la jeunesse
S'ils construisent des immeubles locatifs, c'est bien mais se sera avec des loyer exorbitant que l'on ne peut pas ce payer parce qu'on vient d'un milieu social modeste. Comme actuellement, comment un ménage de quatre personnes avec un seul salaire peut se payer un appartement de 4,5 pièces avec un loyer de 1950.- en moyenne?
Lamentable, navrant, déplorable, pitoyable, scandaleux. Même pas un soupçon de pensée pour le cirque et les employés de WIB.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...