Douloureux, mais nécessaire

sam, 21. nov. 2020

Editorial
DOMINIQUE MEYLAN

Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on accepte une réduction des rentes pour des employés du service public, qui, aujourd’hui plus que jamais, donnent de leur temps et de leur cœur pour le bien de tous. Ce n’est pas non plus sans sérieux qu’on consent à une dépense de 380 millions de francs, qui sera financée par la fortune de l’Etat, avec de l’argent appartenant donc à tous les Fribourgeois. Alors oui, ce projet de réforme de la Caisse de prévoyance n’est pas le meilleur. On aurait notamment pu souhaiter une assurance ferme sur la limitation des pertes à 9,5% à 64 ans.

Mais il a le mérite d’exister et d’offrir un cadre raisonnable pour les 19 000 employés de l’Etat. 380 millions, ce n’est pas rien. Il n’y a aucune certitude que, dans deux ans, alors que la…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Ils renoncent à la réouverture pour éviter une faillite prochaine

La deuxième fermeture des cafés, restaurants et autres lieux de rencontres ne restera pas sans conséquences. Les premières entreprises en difficulté annoncent la cessation de leurs activités. Deux exemples bullois.

SOPHIE ROULIN

Leur bail courait jusqu’à novembre 2021. Pourtant, Ana et Alain Paréjas ne rouvriront pas leur établissement de l’Hôtel de Ville, à Bulle, le 10 décembre prochain. «Nous avons pu faire face...