Peine pécuniaire pour l’assaillant du Service social

sam, 20. Jan. 2018

Le quadragénaire qui avait fracassé à la masse le bureau d’une assistante sociale, à Romont, a été condamné à 240 joursamendes, avec un sursis de trois ans.

FRANÇOIS PHARISA

L’homme de 42 ans qui avait asséné en janvier 2017 un coup de masse dans un bureau du Service social à Romont et blessé le chef du Service général échappe à une peine privative de liberté. Le juge de police du Tribunal de la Glâne, Grégoire Bovet, l’a condamné hier à une peine pécuniaire de 240 jours-amendes, avec sursis pendant trois ans – le jouramende est fixé à 10 francs – pour lésions corporelles simples, dommages à la propriété et menaces. Il l’a en revanche acquitté du chef d’inculpation d’infraction à la Loi sur les stupéfiants.

Le sursis est conditionné à deux règles de conduite: un suivi psychiatrique régulier…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Face au monstre coronavirus, le Bellu présente son Plan BB

Forcé par la crise sanitaire à se réinventer, le Belluard Bollwerk a choisi de se redéployer en une version réduite et nomade. Rencontre avec Laurence Wagner, nouvelle directrice du festival fribourgeois.

ÉRIC BULLIARD

ART CONTEMPORAIN. Son premier Belluard Bollwerk, Laurence Wagner le voulait monstrueux. En choisissant ce thème, la nouvelle directrice du festival fribourgeois d’art contemporain ne pouvait évidemment se douter qu’un vrai m...