L’ivresse des brumes

jeu, 04. juin. 2020

Matt Elliott

FAREWELL TO ALL WE KNOW

Ici d’ailleurs

Ce gars-là possède le sens des titres. Son précédent disque s’appelait The calm before (2016) et c’est en pleine tempête que Matt Elliott a sorti ce Farewell to all we know (adieu à tout ce que nous connaissons). Une merveille de folk-songwriting qui combine avec une aisance sidérante l’épure crépusculaire, la gravité, l’intensité et de pâles lueurs.

Une guitare acoustique, quelques notes de piano, de violoncelle et de basse: Matt Elliott va droit à l’essentiel et pose avec une infinie subtilité sa voix douce et grave. Tout ici est affaire de touches délicates, dans ces parfums hispanisants ou balkaniques comme dans les émotions, toujours sur la retenue. Connu également pour le projet électro qu’il mène sous le nom de The Third Eye…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Des feux d’artifice le 1er Août… dans trois communes seulement

Ce samedi, rares sont les communes gruériennes à proposer des feux d’artifice. La faute au coronavirus.

Certaines ont néanmoins redoublé d’efforts pour perpétuer la tradition malgré tout.

A Bulle, il n’est pas certain que les feux reviennent l’année prochaine.

YANN GUERCHANIK/FRANÇOIS PHARISA

FÊTE NATIONALE. Il manque quelque chose dans les yeux d’Yvan Gougler. Un éclat, une incandescence. L’enthousiasme...