L’art de fouiller la réalité pour chercher du sens

jeu, 15. oct. 2020

Le Musée gruérien accueille jusqu’au 31 janvier la première rétrospective consacrée à Jacques Pugin. Le photographe, qui a grandi à Bulle et connaît une carrière internationale, y présente un cheminement de quarante ans.

ÉRIC BULLIARD

«C’est une grande exposition d’un grand artiste.» Directrice du Musée gruérien, Isabelle Raboud-Schüle ne cachait pas son plaisir à l’heure de présenter à la presse la première rétrospective consacrée à Jacques Pugin. Intitulée TraceHumance, l’exposition met en relation «un photographe réputé internationalement» et le public du Musée. Non seulement par les origines gruériennes de l’artiste, mais aussi par nombre de thèmes abordés, qu’il s’agisse de désalpes ou de montagnes.

Né à Riaz en 1954, Jacques Pugin vit à Paris – après quelques années passées à…

L'article complet n'est disponible que pour les abonnés.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Une jeune femme décède, victime d'un accident à Epagny

Mercredi matin 13 janvier, une automobiliste de 25 ans, qui circulait de Bulle en direction de Broc, est sortie de la route et a heurté un arbre de plein fouet. Grièvement blessée, elle a été désincarcérée avant d’être évacuée par un hélicoptère de la REGA vers un hôpital où elle est décédée.